15 conseils pour améliorer vos jeux (Partie 3/3)

Voici le dernier article de la série. Ici je vous présente les 5 dernières astuces pour améliorer vos jeux. Si vous avez raté les précédents articles, voici le lien vers le premier :

N’ayez pas peur d’abuser des effets de particules

Comme je l’ai expliqué dans les précédents posts, il faut en mettre plein la vue au joueur. On a parlé d’animations, de tweens et également de particules. Les particules sont faciles à mettre en place et consomment peu de ressources. N’hésitez pas à en utiliser beaucoup. Créez toutes sortes de particules, du feu, de la fumée, de l’eau, des feuilles qui tombent, des insectes qui volent, de la poussière, des lucioles, de la neige… Vous pouvez mettre des particules de partout dans vos niveaux.

Exagérez

Quand je dis “Exagérer” c’est ne pas avoir peur de modifier les proportions par exemple. Si vous créez un jeu avec des tirs de projectiles, augmentez la taille des projectiles pour que ça ressorte visuellement. N’ayez pas peur de modifier les proportions même si vous obtenez un style plus cartoon que réaliste. Je conseille d’ailleurs le style cartoon aux indépendants car plus simple à mettre en place. Nous ne sommes pas un studio AAA. Quand vous mettez en place des effets visuels, des animations, des tweens… pensez à exagérer un peu et à pousser au maximum l’effet.

Utilisez le “trail renderer”

Trail renderer c’est le nom du composant sous Unity mais il y a certainement l’équivalent sur les autres moteurs. Il s’agit d’un petit effet de traînée qui suit les éléments en mouvement. L’idée est d’utiliser cet effet pour accompagner le mouvement. Lorsque le personnage ou un ennemi se déplace, utilisez un trail renderer. Si le personnage a une épée. ajoutez également un trail renderer à l’épée pour créer un effet lorsqu’il utilise l’épée.

Exemple d’utilisation du trail renderer

Mettez en place de l’aléatoire

Je vous ai dit de surprendre le joueur notamment via des effets visuels mais vous pouvez également le surprendre dans le jeu grâce à de l’aléatoire. Ajoutez du Random à vos jeux afin que le joueur ne puisse pas prédire exactement une situation. S’il a une arme et qu’il tire un projectile, propulsez ce projectile en avant mais avec une petite part d’aléatoire afin que le joueur puisse rater la cible. Ajoutez un peu d’aléatoire dans votre gameplay, sur vos ennemis, énigmes… bien sûr quand cela s’y prête.

Créez des effets slow motion

On a parlé de l’effet shake pour secouer la caméra, il existe aussi l’effet de slow motion parfaitement utilisé à l’époque dans le jeu Max Payne. Cet effet de slow motion permet de faire plein de choses, donner le temps au joueur d’analyser une situation ou au contraire, le faire souffrir encore plus. L’idée est de créer un slow motion quand le joueur se fait toucher afin qu’il puisse voir au ralenti les dégâts. Cela amplifiera la souffrance mais permettra aussi au joueur de mieux analyser son erreur. Le slow motion peut être utilisé dans de nombreux cas, pensez-y.

Conclusion

Voilà pour ces 15 (répartis en 3 articles) conseils et astuces pour ajouter du peps à vos jeux. Pour terminer, je vous propose une vidéo récapitulative qui vous permettra de visualiser le rendu final avec l’utilisation de ces différentes astuces :

15 Conseils pour ajouter du peps à vos jeux vidéo

Comments are closed.