15 conseils pour améliorer vos jeux (Partie 3/3)

Voici le dernier article de la série. Ici je vous présente les 5 dernières astuces pour améliorer vos jeux. Si vous avez raté les précédents articles, voici le lien vers le premier :

N’ayez pas peur d’abuser des effets de particules

Comme je l’ai expliqué dans les précédents posts, il faut en mettre plein la vue au joueur. On a parlé d’animations, de tweens et également de particules. Les particules sont faciles à mettre en place et consomment peu de ressources. N’hésitez pas à en utiliser beaucoup. Créez toutes sortes de particules, du feu, de la fumée, de l’eau, des feuilles qui tombent, des insectes qui volent, de la poussière, des lucioles, de la neige… Vous pouvez mettre des particules de partout dans vos niveaux.

Exagérez

Quand je dis “Exagérer” c’est ne pas avoir peur de modifier les proportions par exemple. Si vous créez un jeu avec des tirs de projectiles, augmentez la taille des projectiles pour que ça ressorte visuellement. N’ayez pas peur de modifier les proportions même si vous obtenez un style plus cartoon que réaliste. Je conseille d’ailleurs le style cartoon aux indépendants car plus simple à mettre en place. Nous ne sommes pas un studio AAA. Quand vous mettez en place des effets visuels, des animations, des tweens… pensez à exagérer un peu et à pousser au maximum l’effet.

Utilisez le “trail renderer”

Trail renderer c’est le nom du composant sous Unity mais il y a certainement l’équivalent sur les autres moteurs. Il s’agit d’un petit effet de traînée qui suit les éléments en mouvement. L’idée est d’utiliser cet effet pour accompagner le mouvement. Lorsque le personnage ou un ennemi se déplace, utilisez un trail renderer. Si le personnage a une épée. ajoutez également un trail renderer à l’épée pour créer un effet lorsqu’il utilise l’épée.

Exemple d’utilisation du trail renderer

Mettez en place de l’aléatoire

Je vous ai dit de surprendre le joueur notamment via des effets visuels mais vous pouvez également le surprendre dans le jeu grâce à de l’aléatoire. Ajoutez du Random à vos jeux afin que le joueur ne puisse pas prédire exactement une situation. S’il a une arme et qu’il tire un projectile, propulsez ce projectile en avant mais avec une petite part d’aléatoire afin que le joueur puisse rater la cible. Ajoutez un peu d’aléatoire dans votre gameplay, sur vos ennemis, énigmes… bien sûr quand cela s’y prête.

Créez des effets slow motion

On a parlé de l’effet shake pour secouer la caméra, il existe aussi l’effet de slow motion parfaitement utilisé à l’époque dans le jeu Max Payne. Cet effet de slow motion permet de faire plein de choses, donner le temps au joueur d’analyser une situation ou au contraire, le faire souffrir encore plus. L’idée est de créer un slow motion quand le joueur se fait toucher afin qu’il puisse voir au ralenti les dégâts. Cela amplifiera la souffrance mais permettra aussi au joueur de mieux analyser son erreur. Le slow motion peut être utilisé dans de nombreux cas, pensez-y.

Conclusion

Voilà pour ces 15 (répartis en 3 articles) conseils et astuces pour ajouter du peps à vos jeux. Pour terminer, je vous propose une vidéo récapitulative qui vous permettra de visualiser le rendu final avec l’utilisation de ces différentes astuces :

15 Conseils pour ajouter du peps à vos jeux vidéo

15 conseils pour améliorer vos jeux (Partie 2/3)

Dans la première partie je vous ai donné les 5 premiers conseils. Si vous avez raté le premier article :

Dans ce second post, je vais vous présenter 5 nouveaux conseils pour ajouter du peps à vos jeux vidéo.

Secouez la caméra (shake)

C’est un effet qui fonctionne à tous les coups. Dès que le joueur tire, qu’il est touché, qu’il se heurte à quelque chose ou que la situation s’y prête, secouez la caméra. Cela s’appelle shake en anglais. Vous trouverez facilement des scripts qui vous permettront de mettre en place cet effet. Résultat spectaculaire garanti !

Créer des tweens pour toutes les transitions

Un tween consiste à animer un objet d’une certaine façon afin de le faire passer d’un état A à un état B. L’idée est de créer une transition animée de façon rigolote. Cela permet d’ajouter du mouvement, des animations et des effets visuels qui apportent un plus. Il existe énormément de possibilités, sur le net vous trouverez très facilement de nombreuses formules mathématiques pour tous les langages de programmation afin de créer toute sorte de tweens :

Exemple de formules trouvées sur la page https://github.com/kikito/tween.lua

Si vous travaillez avec Unity, il existe tout simplement des plugins qui font tout pour vous comme par exemple iTween.

Créez du changement et faites varier les couleurs

L’idée est de faire en sorte d’apporter du renouveau et de faire en sorte que le joueur ne se lasse pas. Vous pouvez par exemple mettre en place un cycle jour/nuit afin que vos décors changent du tout au tout. Vous pouvez mettre en place des cycles impliquant la météo. Un jeu qui met cela en place de façon brillante est Zelda Breath of the wild. En plus de changer l’aspect visuel du jeu, cela modifie également le gameplay. Par exemple quand il pleut, Link ne peut plus escalader les montagnes et il doit trouver une autre façon de procéder.

Zelda Breath of the wild

Pensez aux signes et feedbacks

Il est très important de montrer au joueur que l’action qu’il a faite a fonctionné ou à provoqué un effet. Cela s’appelle un feedback. Lorsque le joueur attaque un boss de fin de la bonne façon, le bosse se met à clignoter en rouge un bref instant afin de montrer au joueur que son action a fonctionné. Vous devez impérativement mettre cela en place dans vos jeux. Pas seulement pour les boss, mais pour tous les éléments avec lesquels le joueur peut interagir.

N’hésitez pas à créer des effets spectaculaires

Tous les moteurs de jeux proposent un système de particules. De nos jours, il est très facile de créer des effets spectaculaires notamment grâce à des particules. Explosions, tornades, tempêtes, astéroïdes… Grâce aux particules vous pouvez en mettre plein la vue au joueur alors profitez-en. Si vous devez créer une explosion dans votre jeu, alors allez-y et n’hésitez pas à exagérer un peu afin de rendre votre effet encore plus spectaculaire.

D’autres astuces arrivent !

Voilà pour ces 5 nouvelles astuces. Il en manque encore 5 pour arriver aux 15 astuces promises. Ce sera pour un prochain article, bientôt !

15 conseils pour améliorer vos jeux (Partie 1/3)

Dans le monde du jeu vidéo, il y a énormément de concurrence. Tellement qu’il est difficile de se faire une place. Cependant, beaucoup de développeurs oublient de peaufiner les “derniers 10%” et cela est souvent fatal. Dans cette article (première partie), je vais vous donner 5 conseils pour améliorer vos jeux vidéo et passer devant vos concurrents.

Animer le maximum d’éléments dans votre jeu

Cela peut sembler anodin mais en réalité peu de développeurs y pensent. Les animations ont le pouvoir de tenir le joueur éveillé, de le captiver et de lui montrer que votre jeu est vivant et en mouvement. Vous devez animer le plus d’éléments possibles. Brins d’herbe, fleurs, papillons, personnages, nuages, eau, objets… Animez tout ce que vous pouvez.

Soigner les effets sonores

Tout comme le mouvement, le son est très important. Après le visuel l’audio est le deuxième sens a être mis à rude épreuve par un jeu vidéo. Soignez vos effets sonores et ne les négligez pas. Vous devez à minima ajouter des effets sonores pour chaque action réalisable par le joueur ou par le personnage principal afin de donner un feedback au joueur.

Utilisez les effets de post-processing pour trouver un style bien à vous

Les effets de post-traitement sont indispensables pour obtenir un rendu de grande qualité. En plus d’améliorer les graphismes de votre jeu, cela peut vous permettre de créer un visuel qui vous ressemble. Trouvez votre style.

rendu unity sans post processing
Rendu SANS post-traitement
rendu unity avec post processing
Rendu AVEC post-traitement

Choisissez judicieusement les couleurs de votre jeu

Si vous créez une plaquette commerciale ou un design web et que vous passez par un graphiste, il utilisera une palette de couleurs qui collent bien ensemble afin que le design soit plaisant. Pour un jeu vidéo c’est la même chose. Vous devez mélanger des couleurs et conserver une harmonie entre ces couleurs. Sur le net il existe des sites qui vous généreront des palettes de couleurs complémentaires. Utilisez ces sites pour trouver des couleurs pour vos jeux.

paletton, générateur de couleurs
Exemple de service en ligne (Paletton)

Filmez l’action et montrez ce que doit voir le joueur

Par défaut, dans un jeu vidéo, on a tendance à filmer le joueur. La caméra doit suivre le joueur afin que l’on puisse voir l’action. Ceci est très bien la plupart du temps. Cependant, si vous voulez obtenir un rendu pro, il faudra aller encore plus loin. Montrez ce que doit voir le joueur. Ajustez la position et la rotation de la caméra afin de montrer au joueur des choses intéressantes. Par exemple le joueur arrive en bas d’une montagne et il doit l’escalader. Pour le lui faire comprendre, reculez la caméra et filmez en contre-plongée pour montrer le défi à relever : escalader cette montagne. Il faut accompagner le joueur dans ses décisions.

D’autres astuces et conseils

C’est tout pour cette première partie. Dans un prochain article, je vous donnerai 5 conseils supplémentaires pour améliorer vos jeux et vous approcher d’un résultat professionnel.